Animes

Cross Game

today09/11/2021

Arrière-plan
share close

Cross Game

Synopsis :

Quand l’histoire débute, Kō est tout juste en CM2, comme son amie Wakaba Tsukishima. Cette jeune fille et Kō sont nés le même jour, dans le même hôpital. L’histoire commence comme une comédie montrant la relation entre Kō et les quatre sœurs : dans l’ordre, l’ainée Ichiyō en première année de lycée, ensuite vient Wakaba en CM2, suivie de Aoba en CM1 et enfin Momiji en maternelle.

Critique : 

Le principe de la série est simple, mélange de sport et de romance avec des personnages qui grandissent au fil des épisodes et qui tentent de ne plus se mentir concernant leurs sentiments. Malgré que l’histoire est longue à demaré on retrouve l’ambiance Théo ou la batte de la victoire (Touch) c’est à dire le base ball.

Il n’y a pas un épisode inutile, pas une scènes inutile, pas une scène ratée, pas une ligne de dialogue qui ne soit lourde de sens. Le script (le manga d’Adachi donc, vu qu’il est vraisemblablement respecté à la virgule près) n’a aucune réelle faiblesse. C’est de l’histoire maîtrisée à 100%, tout est clair, tout est justifié dès le début, tu sais où ça va te mener et ça t’y mène bien. Tout a été pensé comme il le fallait, c’est CA raconter une histoire et ça fait vraiment du bien cette sensation de maîtrise de son oeuvre…

La musique n’a jamais rien d’exceptionnel mais colle toujours aux scènes et donne un effet voulu donc pas de souci non plus. L’animation, rien à déclarer. Le design, faut s’y faire, l’auteur dessine toutes ses oeuvres de cette façon. J’ai trouvé les filles extrêmement mignonnes, les garçons un peu plus disgracieux sans que ça me dérange vraiment.
Parlons-en des personnages, au début j’étais un peu saoulé, je l’avoue, par le héros avant que je comprenne réellement pourquoi il est comme il est (c’est à dire un peu amorphe, un peu jemenfoutiste) et que je finisse par m’y attacher surtout lors des matchs. L’héroïne est délicieuse, pleine d’expressions faciales très amusantes, une bonne seyuu et surtout on ressent parfaitement tout ce qu’elle pense. C’est un anime qui joue beaucoup sur le “non-dit”, on doit deviner les pensées des personnages mais la mise-en-scène rend ça parfaitement clair.
Mention spéciale au personne d’Azuma, le clean-up de la bande. Ce personnage m’a vendu du rêve du début à la fin, nul doute qu’il sera votre coup de coeur !

Cet anime, ou devrai-je dire cette histoire, me donne l’impression d’avoir été rédigée par un premier de la classe, du moins c’est ce que je ressens après avoir vu une oeuvre d’Adachi. (Et ça s’est confirmé lorsque j’ai lu certains de ces autres mangas !) On voit vraiment que cet auteur a tout pensé avec minutie, c’est donc “parfait” en un sens, mais il n’y aucune prise de risque, il n’y aucune passion qui fait bouillir de l’intérieur, l’auteur ne se met pas en jeu dans son oeuvre.
Ca se voit en particulier dans le romantisme, ultra léger et distillé. Si, certes, le principe c’est que le couple s’officialise qu’à la fin, ce n’est pas pour ça qu’il ne doit pas y avoir une “intensité romantique” auparavant. A un moment donné on a envie que ça explose, d’être mis sur le cul devant notre écran, de voir les personnages craquer et se laisser aller vu toute la contenance qu’ils ont par rapport à leurs sentiments d’habitude. Mais non, tout est “retenu” jusqu’à la fin, tout est trop pudique et même le dernier épisode qui est très bon reste encore en dessous du niveau d’intensité attendu.

C’est une histoire légère, mignonne, de bon goût, bon enfant, mais … trop légère. C’est mon regret j’aurai vraiment voulu vivre cette intensité face aux sentiments des personnages, cette tension due au fait qu’ils se mentent à eux-même.

Il n’empêche que si vous souhaitez regarder un anime de sport, traitant les choses de manière radicalement différente des shonens habituels, il est impératif de le voir !

 

Écrit par: animix

Rate it

Article précédent

Animes

Une vie nouvelle

Synopsis : Béatrice (Kasumi en VO) est une jeune fille qui emménage chez sa tante afin de se rapprocher de son lycée. Elle se retrouve alors avec quatre autres pensionnaires étudiants : le gentil et timide Rodrigue (Yûsaku), Hubert (Shin), beau gosse sportif, l'imposant Maurice (Takashi) à la gourmandise incurable et Hervé (Makoto), l'élève studieux par excellence. Tout ce petit monde va alors s'entendre très bien, chacun aidant les autres dans leurs petits tracas quotidiens. Rodrigue va […]

today09/11/2021

0%