Animes

Kuroko no basket

today09/11/2021 6

Arrière-plan
share close

KUROKO NO BASKET

Est un anime de type SHÖNEN signifiant garçon/adolescent en Japonais (si je ne m’abuse) A SAVOIR ! le shönen n’est pas vraiment un « type de manga/anime » mais un therme qui détermine le publique ciblé en « priorité » si l’on peut dire. Cependant tout le monde peu le regardé (enfin tout dépend de l’anime/mangas). Désolé, je m’éloigne un peu du sujet.

 

– « KUROKO NO BASKET » qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit à la base, d’un manga japonais, écrit et dessiné, par une seule et même personne TADATOSHI FUJIMAKI un jeune mangaka de bientôt 39 ans. (Il est né le 9 juin 1982 à Tokyo), grand fan de SLAM DUNK (on comprend mieux le thème de l’anime), Jojo’s bizarre adventure et plein d’autre. Quoiqu’il en soit, les japonais découvriront, Kuroko no basket pour la première fois, en prépublication dans le magazine hebdomadaire, de « WEEKLY SHÖNEN JUMP » de l’éditeur SHÜEISHA à partir de Décembre 2008 la publication se terminant en Septembre 201. La série à proprement parlé, se répartie en trente tomes. Cependant, il existe une suite à cette dernière « KUROKO’S BASKET : The last game », qui sera publier entre Décembre 2014 et Mars 2016, dans le magazine SHÖNEN JUMP NEXT ! La suite quant à elle ne comprend que deux tomes. Vous allez me dire « c’est bien joli, tout ça mais et en France ? » vous pouvez retrouver l’intégralité de la série chez l’éditeur KAZE. (Lien à la fin de l’article.)

kuroko_no_basket_la_zone_56.jpg (63 KB)

– « KUROKO NO BASKET » qu’en est donc l’histoire ?

On commence par le commencement (oula bobo la tête), le collège TEIKÔ, est connus pour son club de basket qui à accueillit cinq prodiges de ce sport surnommer « génération miracle » –> « Kiseki no sedai ». Cependant les cinq joueurs de cette fameuse génération, considère, qu’il y a avec eux un sixième joueur tout aussi talentueux, celui que tout le monde nomme « le joueur fantôme ». A la fin de leurs années collèges, la génération miracle c’est séparé, chacun souhaitant rejoindre un lycée prestigieux différent pour pouvoir mener leur équipe au sommet Tous sauf un… TETSUYA KUROKO le fameux joueur fantôme. Petit et chétif, ne donnant pas l’impression d’être taillé pour le basket. En effet, au collège, il ne mesure que 1m55(on ne se moque pas des gens de petite taille ou je vous prive de cookies). Kuroko détient une faculté peu commune… ce dernier à le don de « détourné l’attention » des autres afin de se rendre « invisible » au regard des autres. (Ce qui n’aura de cesse de surprendre ses amis durant la série). Kuroko lui décidera de rejoindre le petit et modeste lycée fraichement sorti de terre de SEIRIN. Ce lycée cherche à dénicher des « perles rare du sport ».

Lorsque Kuroko arrive au lycée Seirin, l’entraineuse (Eh oui c’est belle et bien jeune fille) nommer RIKO AIDA prend les inscriptions au club de basket sans remarquer celle de Kuroko qui aura vite été détrôner par un géant imposant par son charisme TAIGA KAGAMI mesurant 1m90 (à savoir qu’arriver au lycée Kuroko ne mesure que 1m68). Kagami débarque fraîchement des États-Unis pays du basket, qui même s’il ne porte pas le basket japonais dans son cœur aimerait cependant tenter de pratiquer le basket japonais.  Quoiqu’il en soit les « newbies » de l’équipe, ne tarderons pas à être tester face aux anciens de l’équipe. Kuroko passer inaperçu leur fera une démonstration de ces talents de passeur. Alors que notre cher Kagami montre son don de « bulldozer » ambulant.  Bien que tout oppose Kagami et Kuroko, les deux jeunes gens, se lieront d’amitié. Kagami se fixe un objectif celui s’élever voire dépasser la génération miracle. Kuroko admiratif de la détermination de Kagami décidera de devenir « son ombre » pour que la lumière s’épanoui.

56547.jpg (73 KB)

On a l’histoire et les renseignements, mais qu’en est-il de la version animée ?

Au départ, comme dit plus haut Kuroko no basket était un manga. L’adaptation en animé sera faites par le studio PRODUCTION I.G et sera diffusée entre Avril et Septembre 2012 en une première saison de 25 épisodes. La seconde saison elle aussi pourvut de 25 épisodes sera diffusé, entre Octobre 2013 et Mars 2014. Et enfin la troisième saison, entre Janvier et Juiller2015. La série entière est également disponible depuis le 15 Mai 2019 sur le site de streaming légal, NETFLIX. La série est aussi licenciée par KAZE en DVD et autres. On peut aussi la retrouvé sur ADN (Anime Digital Network) et sur nos télévisions sur les chaînes du groupe GAME ONE, ainsi que tu L’EQUIPE 21

CONCLUSION : Que dire de plus ? Kuroko no basket, est un anime passionnant, prenant et haletant. Avec le personnage de Kuroko, on comprend le proverbe « les apparences sont trompeuses ». En créant cette série, l’auteur à créer des personnages plus humains que jamais, avec chacun leur caractère, joie et peine. Prouvant que les liens d’amitié peuvent être d’une grande aide pour reprendre confiance.

LE SAVIEZ-VOUS : En 2012, le manga Kuroko no basket, atteindra la deuxième place juste derrière One piece. Elu meilleur shönen par les lecteurs de MANGA NEWS.

VIS DE DEUX FANS :

JEREMIE (philosophie : j’aime tous les animes) : J’aimais bien Kuroko no basket, surtout le personnage de Kuroko. Avec ces techniques toutes plus farfelus les unes que les autres, il est aussi un personnage énigmatique. Le type se déplace comme un fantôme, je voudrais être aussi fort que lui en basket. J’y jouais au collège et au lycée. Au niveau du graphisme des personnages un petit reproche ils sont « petite tête gros corps », toutefois j’adorais leur dunk et j’en faisais énormément.

LAURENCE (qui à eut la gentillesse de me faire parvenir des fan arts magnifiques.) : Chacun des personnages, a son histoire, quand on regarde bien.  Aominé (l’un des favoris de cette dernière) n’est pas contrairement à se que l’on peut croire un perdant, il est juste blasé (on ne spoliera pas, à vous de le découvrir) se qui fait qu’il a ce côté touchant quand on comprend son mal-être. Kuroko lui arrive à baisser la fierté de Kagami qui d’ailleurs est des plus drôle quant à sa peur des chiens. Kuroko donne des bonnes leçons de morales qui donnent à réfléchir. J’aime le côté superstitieux de Midorima, ainsi que Junpei et Tepei, et l’appétit d’Atsuki. Il y a aussi le personnage d’Akashi, et son don de dominé par son charisme les autres qui se plie à sa volonté. Quand on y réfléchi bien les membres de la génération miracle se complètes. Cela donne un beau panache de personnages, tous avec un caractère différent bien à eux.

Écrit par: animix

Rate it

Article précédent

Animes

Juliette je t’aime

Juliette je t'aime Synopsis : La pension des Mimosas, lieu d'habitat peu confortable, abrite des locataires loufoques : Pauline, une mère qui a un fort penchant pour l'alcool, Charlotte qui frise souvent l'exhibitionnisme, Stéphane l'homme vénal et mystérieux et Hugo, étudiant en difficulté qui tente d'entrer à l'université. À son arrivée, Juliette Rozier devient la nouvelle responsable de la Pension des Mimosas. Hugo tombe amoureux d'elle, mais rencontre un rival sur […]

today09/11/2021

0%